Sélectionner une page

Le chauffage solaire d’une piscine reste très simple par sa technologie, et très rentable.

L’installation est constituée de:
– 7 panneaux solaires de 2 m2 chacun, posés en semi-intégration.
– 1 groupe de transfert avec son vase d’expansion et sa régulation.
– 1 échangeur à plaque en inox.
La chaleur de l’eau “glycolée” qui circule dans les capteurs est transmise à l’eau de la piscine, via l’échangeur à plaque. La température de l’eau de la piscine étant peu élevée en comparaison à celle de l’eau “glycolée”, l’échange de chaleur est très important (60°-20° en moyenne) et le rendement est maximum. Ainsi en 12 jours, du 13 au 26 avril 2010, la température de l’eau a augmenté de 7,1°, elle est passée de 12,3° à la mise en service, à 19,4°. Jusqu’à présent la période de baignade était limitée de fin juin à début septembre, aujourd’hui l’utilisation de la piscine est possible de début mai à mi-octobre, soit 5 mois au lieu de 2.
Quant au coût et au bilan écologique pour chauffer la piscine, ils sont excellents car le soleil n’envoie pas de facture et ne génère pas de CO2..

pornichet.jpg